J’y étais… au Forum Régional de l’infirmière libérale PACA 6è édition

C’est un mois plein de promesses pour les infirmiers libéraux de la région car après le colloque IPA c’est le Forum Régional de l’Infirmière Libérale en PACA qui se tenait au Palais des Congrés du Parc Chanot de Marseille, ce jeudi 14 mars 2019.
Organisé par l’URPS (Union Régionale des Professionnels de Santé) section Infirmière libérale PACA, ce forum qui en est à sa sixième édition, reprend comme chaque année la même formule, à savoir conférence plénière en matinée, ateliers pratico-pratiques l’après-midi, le tout parsemé d’un fil rouge à savoir la présence d’une cinquantaine d’exposants tenant fièrement leur stand face à la marée d’infirmiers libéraux en quête de solutions professionnelles ou plus généralement, de stylos gratuits.
Ce forum m’a tout particulièrement attirée en raison du thème choisi pour animer la matinée de conférences, à savoir les CPTS (Communautés Professionnelles Territoriales de Santé), une des dispositions principales du projet national « Ma Santé 2022 ». Pour rappel, il s’agit du dernier projet présenté en septembre 2018 par notre Président de la République et notre ministre de la Santé qui vise à transformer en profondeur notre système de santé. Et oui, c’est du costaud ! Au programme, 5 actions prioritaires dont la première, la mise en place des CPTS. Et là ça rigole pas en terme de délai parce que l’objectif visé est que d’ici 2021 ces CPTS couvrent l’ensemble de notre territoire ! Et à quoi vont-elles servir, ces CPTS, te demandes-tu ? Elles vont représenter des espaces qui permettront aux soignants des villes et des hôpitaux d’être rassemblés autour de projets de santé prioritaires. En bref, les CPTS devront drainer, organiser, dispatcher et dispenser l’offre de soin hors hôpitaux et assurer le lien ville-hôpital. Euh oui mais c’est pas déjà ce qu’on fait, nous ? Oui sauf que l’objectif est clairement affiché : « l’exercice isolé (c’est-à-dire d’un professionnel de santé seul dans son cabinet) doit devenir l’exception à l’horizon 2022 ». Te voilà prévenu(e), libéral(e) : si tu ne veux pas crever, par les CPTS laisse toi tenter !!!
Pour ce faire, revenons à nos moutons, à savoir le forum. Conférence plénière donc, partagée en deux parties.
La première sera sociologique, et même si je dois avouer que je n’ai pas bien compris le lien avec nos CPTS, l’intervention de Véronique Feyfant, sociologue ET ancienne infirmière libérale, fut très intéressante puisqu’elle traitait de l’évolution de l’organisation et des pratiques infirmières. On retiendra une analyse très pertinente du reflet actuel des infirmières, à savoir ce délicieux mélange de soumission, de moralité et d’éthique (la fameuse vocation), héritage tour à tour des religieuses soignantes et des assistantes médicales laïques.
En deuxième partie, quelque chose de plus concret car l’URPS a eu la bonne idée d’organiser une table ronde animée par des acteurs et décisionnaires des CPTS.
Ce qu’on retiendra : la confirmation que rater le coche des CPTS, c’est signer la mort de la profession et que les infirmiers libéraux en sont des acteurs prépondérants. Que monter une CPTS c’est énormément de paperasse, de travail non rémunéré, d’appels téléphoniques, de sollicitations (j’ai dit harcèlement ?) vis-à-vis de l’ARS. Qu’en région PACA, c’est environ 60 à 80 CPTS qui sont amenées à voir le jour. Que le montage d’un projet, c’est organiser une équipe de projet interprofessionnel et élaborer un projet de santé à partir d’un diagnostic territorial, le tout animé d’une démarche qualité par l’utilisation d’outils numériques notamment. Que sous couvert d’un accord de labellisation, l‘aide financière de l’ARS pour la région PACA s’élève à 60 000 euros par CPTS (40 000 d’aide au démarrage puis 20 000 par la suite). Que cette aide financière sert EXCLUSIVEMENT à financer l’organisation de la structure, et non à rémunérer les intervenants. Que l’URPS met à disposition des outils dans l’aide à l’élaboration d’une CPTS (statut type, fiche projet, lettre d’intention). Et enfin, le meilleur pour la fin, que les CPTS devront occuper le territoire sans chevauchement.
Et une fois qu’on a toutes ces jolies infos, on sent bien le malaise arriver. En résumé, une CPTS devra couvrir la totalité des besoins en soins de proximité pour un territoire, et ce avec 60 000 euros de budget de fonctionnement. Bon, disons qu’on y arrive. Et les autres ? Ben oui, les autres professionnels de santé du secteur, qui eux aussi ont envie d’être des acteurs dans l’offre de soin du territoire, ils font quoi si une CPTS est déjà montée dans leur secteur ? Pourront-ils l’intégrer sans problème ? Et sinon, pourront-ils toujours travailler, seront-ils toujours sollicités par les pharmacies, les médecins, les établissements ? Il y aura-t-il un prix à payer et si oui lequel, pour avoir sa part du gâteau ?
Allez, pour se changer les idées allons faire un tour dans les stands. Me voilà revigorée après avoir fait la razzia de bonbons, de croissants, d’échantillons en tout genre. On notera une grande diversité d’exposants : des banques, des assureurs, les syndicats, des prestataires de soin à domicile, des labos, des logiciels de facturation, des applications de santé mobile, de la presse spécialisée, bref un joyeux mélange de tout ce que vous rencontrerez ou aurez besoin un jour dans votre activité d’infirmier libéral. Des mastodontes, bien installés dans le milieu depuis la Préhistoire (CBA, Poleperf, Sanofi) et quelques nouveautés comme le prestataire Perfusea ou l’application de santé mobile Keeskee.
L’après-midi sera ludique, animée par des ateliers variés : hypnose, méthode Snoezolen ou encore présentation du fameux TROD (Test Rapide d’Orientation Diagnostique). Bref une large gamme d’activités, de quoi se rappeler que notre diplôme nous offre une de nombreuses manières d’exercer notre métier.
Journée terminée ! Globalement je suis toujours aussi satisfaite de ces journées organisées par l’URPS.
En ce qui concerne le thème du forum, je repars avec des infos concrètes concernant les CPTS et malheureusement ça sera clairement du « premier arrivé premier servi ». Donc si tu as l’âme d’un leader, que tu gravites déjà au sein d’un dense réseau professionnel et que tu n’as peur de bosser comme un malade, fonce ! Les CPTS te tendent les bras ! Pour les autres, on est en plein flou mais j’espère vraiment qu’on aura d’autres choix que le goût de la sauce avec laquelle on va être mangés.
Plus généralement les forums de l’Infirmière Libérale permettent de sentir exister en tant que professionnels de qualité, dotés de réelles expertises et de vastes compétences, ce qu’on a tendance à oublier. Les petits plus sont très sympas, comme l’intervention franchement marrante du duo de comique « les Instantanés » ou encore le fait de croiser des têtes qu’on a pas vu depuis la St Guinglin. En plus, la bouffe est bonne ! Alors pour 50 euros déductibles, l’année prochaine viens toi aussi grossir les rangs des raffleurs de stylo !

Camille DD

Obtenez Outlook pour iOS