• La dialyse péritonéale

La dialyse péritonéale consiste en un échange entre un liquide, le dialysat, et le sang du patient au travers du péritoine (fine paroi qui entoure les organes abdominaux). Un cathéter étanche, posé de façon permanente, permet le transfert du dialysat dans la cavité péritonéale. Le cathéter fait l’objet de soins quotidiens. Le patient doit se rendre tous les uns à deux mois dans un centre de dialyse pour une consultation médicale. Il existe deux méthodes de dialyse péritonéale : la dialyse péritonéale continue ambulatoire (DPCA) et la dialyse péritonéale automatisée (DPA). Toutes les deux peuvent se pratiquer à domicile.
La DPCA est une technique continue au cours de laquelle la solution de dialyse reste en contact avec le péritoine au moins quatre heures. Le patient renouvèle la solution de dialyse trois à quatre fois par jour. Le changement de poche amenant la solution de dialyse fraîche est fait manuellement, par le patient lui-même, un membre de sa famille ou de son entourage ou par un infirmier libéral. L’échange consiste pour le patient à connecter deux poches (une vide et une pleine) à son cathéter. Le liquide resté dans l’abdomen est drainé dans la poche vide, le liquide frais est ensuite injecté dans le péritoine et reste dans l’abdomen jusqu’au changement de poche suivant. Il faut 10 à 20 minutes pour éliminer le liquide usagé et 5 à 10 minutes pour l’injection de la solution fraîche. Une fois l’échange effectué, les poches et les lignes, à usage unique, sont jetées.

De jour : la dialyse péritonéale continue ambulatoire (DPCA)

francerein.org

La dialyse péritonéale

De nuit : la dialyse péritonéale automatisée (DPA)
Cette technique, en pleine croissance, repose sur l’emploi d’une machine, le cycleur. Le changement de poches n’est donc plus effectué manuellement de jour, c’est le cycleur qui le gère la nuit. La machine calcule les quantités de solution injectées puis de dialysat drainées, synchronise les échanges et contrôle la durée et le déroulement du traitement. Le patient se connecte le soir avant de se

Les avantages :

– Pas besoin de transport pour aller jusqu’à un centre de dialyse.
– Confort et souplesse d’un traitement à domicile.
– Traitement qui s’adapte à votre mode de vie (choix des horaires).
– Matériel facilement transportable et possibilité d’organiser la livraison des poches de dialysat sur son lieu de séjour.
– Ne nécessite aucune aiguille.
– La dialyse péritonéale automatisée (DPA) s’effectue pendant votre sommeil et préserve ainsi votre journée.
– La dialyse péritonéale est continue – le sang
est continuellement débarrassé des toxines et de l’excès d’eau. C’est une forme de dialyse plus douce pour l’organisme.
Les points à considérer :
– Une intervention chirurgicale au niveau de l’abdomen est nécessaire pour placer le cathéter de DP.
coucher puis se déconnecte le matin venu. La DPA favorise ainsi le maintien des activités socio- professionnelles.
– La DP est une technique limitée dans le temps, en fonction de l’évolution de la membrane péritonéale.
– Le traitement à domicile peut parfois avoir un impact négatif sur la vie familiale (sentiment d’avoir fait entrer la maladie à la maison).
– Nécessite une formation (en général une semaine).
– Nécessite un espace de stockage pour le matériel de dialyse (poches de dialysat).
– Les échanges en Dialyse Péritonéale Continue Automatisée (DPCA) doivent être réalisés plusieurs fois par jour.
– En DPA (Dialyse Péritonéale Automatisée), l’appareil de dialyse (cycleur) doit être installé dans votre chambre, à proximité de votre lit.
– Restrictions liquidiennes et diététiques.
Important : Si vous avez besoin d’aide pour effectuer les manipulations, une infirmière libérale peut venir à votre domicile pour vous aider.

Source : francerein.org

Obtenez Outlook pour iOS